sculpture Dogons

 L'art Dogon sculptural est tourné autour de valeurs religieuses



Les Dogons vivent sur la falaise escarpée de Bandiagara au Mali.
Ils ne sont pas les premiers habitants des falaises.
L'art Dogon sculptural est tourné autour de valeurs religieuses qui ne sont pas fait pour être vu,
et sont cachés du public dans les maisons, des sanctuaires.
Le secret est due à la signification symbolique derrière ces œuvres et le processus par lequel elles sont faites.

la sculpture Dogon comprend des données chiffrées avec les bras levés,
figures barbues, des cavaliers, des femmes avec enfants, les chiffres couvrant leurs visages.
L'influence de l'art Tellem est évident dans l'art Dogon en raison de ses conceptions rectilignes
La majorité de la pratique des dogon est de religion animiste, y compris le Nommo esprit ancestral,
avec ses festivals de secte dans laquelle Sirius joue un rôle important.
Une minorité d'entre eux de la pratique l'islam, le christianisme une autre pratique minoritaire.
Les Dogon sont fortement orientés vers l'harmonie, qui se reflète dans bon nombre de leurs rituels.
Par exemple, dans un de leurs rituels les plus importants, les femmes louent les hommes, les hommes remercier les femmes.
Un autre exemple est la coutume des vœux élaborés à chaque fois qu'un Dogon rencontre un autre.
Cette coutume est répété encore et encore, tout au long d'un village Dogon, toute la journée. Lors d'un rituel de salutation,
la personne qui a conclu le contact répond à une série de questions sur toute la famille.
Invariablement, la réponse est sewa, ce qui signifie que tout va bien.
Ensuite, le Dogon qui a noué le contact répète le rituel.
Parce que le mot  SEWA est si souvent répété tout au long du village Dogon, que les peuples voisins ont appelé le peuple Dogon SEWA.
Chaque famille Dogon, est dirigé par un système patriarcale.
Le chef est le fils du descendant de l'ancêtre de la branche locale de la famille.
Dans ce système patriarcale le mariages polygames avec  quatre épouses peuvent se produire,
mais la forte majorité des hommes, ne se marient qu'avec une seule femme, et il est rare pour un homme d'avoir plus de deux épouses.
Les femmes ne rejoignent la famille de leur mari après la naissance de leur premier enfant.
Elles peuvent quitter leur mari au début de leur mariage, avant la naissance de leur premier enfant.
Après la naissance des enfants, le divorce est une question grave et rare, et il nécessite la participation de tout le village.
Une famille élargie peut compter jusqu'à cent personnes.
Le Hogon est le chef spirituel du village.
Il est élu entre les hommes les plus âgés des familles élargies du village.
Après son élection, il doit suivre une période d'initiation de six mois, au cours de laquelle il n'est pas autorisé à se raser ou se laver.
Il porte des vêtements blancs et personne n'est autorisé à le toucher.
Une jeune fille vierge qui n'a pas encore eu sa période prend soin de lui, nettoie la maison et prépare ses repas.
Elle retourne dans sa maison la nuit.  Après son initiation, il portera un fez rouge.
Il dispose d'un brassard avec une perle sacrée qui symbolise sa fonction.


 musée du quai Branly, là ou dialoguent les cultures

  DU MARDI 5 AVRIL AU 24 JUILLET 2011




Devenez fan de ma page FB  

Articles les plus consultés