Pierre Martin / PIMA expose à Arborescence



Arborescence


Expose du 4 au 12 Novembre 2017 
Vernissage le 3 Novembre 18 h 

Salle Aimé Césaire 
centre culturel Montrigaud 
133 Avenue de grenoble 38180 SEYSSINS 

PIMA - PIERRE MARTIN SCULPTEUR



photo d'une sculpture de Pierre Martin en cours pour l’exposition Arborescence 





Artiste plasticien et designer de formation, Pierre Martin / PIMA 

a exploré près de 20 ans l’infini des possibilités du Noir : 

Noir du berceau de la lumière, Noir du commencement, de l’origine, 
Noir d’où est issue la matière. En 2014, son travail s’épure et 
se focalise sur la spacialité et la densité des volumes modifiés par 
la lumière. Sa pratique du Zen Soto, lui ouvrant la compréhension 
de la philosophie de l’esthétique japonaise, contribue à remodeler 
fondamentalement son approche initiale de l’art. Son travail de 
création intègre notamment la notion de vide comme fondement d’une 
métaphysique de la matière. Il s’attache d’autre part à prendre 
en considération l’intériorité du spectateur, force agissante 
de premier ordre dans le processus de réception de l’œuvre.








La sculpture monumentale s’impose pour Pierre Martin comme un champs ouvert permettant les dialogues perceptifs avec le corps.
Les volumes épurés invitent à l’observation de l’entre-deux : la sculpture se situe à la frontière des pleins et des vides. 
Elle n’est ni la matière ni l’éther perçue par notre regard.






La sculpture est précisément 

la lame qui tranche nos perceptions ordinaires pour montrer 

les liens de notre présence au monde. Une invitation à sonder la structure du vide, où l’espace soustrait s’attache à déconstruire les masses, à réorienter les plans et, in fine, à modifier de façon sensible la densité de la matière dans notre rapport au monde.








Graine et Noos sont des pièces monumentales en tôle d’acier corten 

que Pima a réalisées dans son atelier. Chacune d’elles est d’abord conçue à échelle réduite en bois, puis adaptée structurellement aux contraintes environnementales et dimensionnelles de la destination finale. Le registre de forme de ces pièces explore la combinaison de modules simples orientés et liés entre eux dans des directions déterminées. La variation formelle générée par ces règles simples de composition, n’enlève rien au nombre de solutions possibles de transformation des volumes. Le propos n’est pas de s’astreindre à des règles géométriques mais plutôt d’explorer la génèse des formes en observant à grande échelle la variation de leur présence dans la lumière.Dans ce travail de sculpture, trois axes de recherche sont privilégiés. La notion de «masse statique» qui contient encore enclos tout un potentiel d’expansion, la notion de nœud ou structure qui fait état des phénomènes de liaisons entre les volumes naissants et enfin la notion de «ligne continue» qui montre un ordonnancement cohérent et sans discontinuité des volumes.Ce chemin en trois temps est une métaphysique de la matière. Celle d’une ouverture de la forte densité vers le «trait»  graphique, organisé.




PIMA - PIERRE MARTIN SCULPTEUR
atelier de sculpture
1 impasse la passade
65380 Layrisse
marquopi@gmail.com













Articles les plus consultés